Grèce à vélo : Difficile retour en Europe

Classé dans : all, Europe, Grèce, Itinéraire | 2

voyagevelohiverAprès 2 mois en Iran et 2 mois en Turquie, me voilà maintenant en Europe et plus précisément en Grèce ! Je prévois d’y rester que quelques jours en traversant le nord du pays avant de rejoindre la Macédoine (Fyrom pour les grecs). La traversée de la Grèce ne sera pas de tout repos, entre manque d’hospitalité, températures polaires et tempêtes de neige.

 

 

Expérimentation de l’hospitalité grecque !

Je pédale encore pour quelques jours avec Ryan et Carly (Compagnons de route taiwanais avec qui j’ai pédalé les 2 derniers mois) et nous traversons sans encombre la frontière. Je fête mon entrée en Europe par une crevaison et dois réparer dans le vent et le froid avant de pouvoir commencer à pédaler sur les routes grecques. Nous avons perdu du temps et il commence déjà à faire sombre. Nous prévoyons de nous arrêter à la première station service ou restaurant que nous apercevons pour y camper. Après 15km, nous apercevons enfin une station essence et demandons si nous pouvons y dormir mais on nous explique que la station ferme la nuit et ils ne peuvent pas nous laisser dormir à l’intérieur. Après 3 essais, nous finissons par convaincre un restaurant de nous laisser dormir dans une annexe. Les propriétaires sont très froids en apparence mais quelques minutes après notre arrivée, il nous font rentrer au chaud dans le restaurant, nous installent près du poêle, puis ils nous offrent un très bon café latte ainsi que des gâteaux et quiches fait-maison. A l’heure du dîner, nous demandons si nous pouvons utiliser la cuisine pour cuire nos pastas. La patronne refuse que nous entrions dans sa cuisine mais une demi-heure plus tard, elle revient avec nos pâtes, du pains, des légumes et une salade ! Pour nous accueillir en Grèce, son mari nous ouvre également une bouteille de vin ! Quel luxe de boire de l’alcool après 4 mois en Iran et Turquie ! Le lendemain matin, nous les remercions par un petit mot sur la traditionnelle carte postale que j’offre à mes hôtes. Ils nous offrent une fiole de Gin pour nous réchauffer et nous saluent derrière la fenêtre par de grands signes et un large sourire ! Comme quoi les rencontres dérident !

 

Un nouvel an… particulier.

31 Janvier. Cette année pas de champagne, pas de musique, pas de toit. Vous avez toujours rêvé d’expérimenter le nouvel an des SDF ? Nous l’avons fait pour vous. Témoignage.

Le 31 janvier, nous prévoyons de le célébrer à Alexandroupoli, la première grande ville sur notre route. Nous pensons trouver une bonne âme Couchsurfing pour nous héberger et réveillonner en musique tous ensemble dans un pub du centre ville.

Malgré une cinquantaine de requests envoyées, nous ne recevons que quelques réponses, toutes négatives. A la mi-journée nous décidons de continuer. Il n’y a pas de guesthouses dans la ville. Seuls des hôtels de luxe et un camping qui nous offre un emplacement. Pour une tente, on nous demande 14€ ! Si c’est une blague, elle est très bonne ! Je n’ai pas osé demander le prix pour 2 tentes.

Nous quittons la ville et pédalons une quarantaine de kilomètres supplémentaires. La route grimpe sec, la route elle-même est dégagée mais les bas côté sont recouverts d’une belle épaisseur de neige. Il n’y a nulle part où s’arrêter et dormir. Juste de la montagne. Dans la soirée, alors que la nuit s’installe déjà nous apercevons une sortie avec deux villages fléchés. Sortis de l’autoroute depuis déjà 2 km, nous n’apercevons toujours aucun signe de présence humaine. Puis finalement un petit village sur une colline avec une croix blanche en néon qui traine en haut du clocher. Nous commençons à frapper aux portes que nous apercevons de la lumière. Après une dizaine de portes frappées, nous avons essayés que des refus, de l’indifférence et parfois du refus. On nous a claqué la porte au nez et j’ai eu peur que l’un d’entre eux ne sorte pas avec son fusil. Nous avons du nous résigner à camper devant l’église. Ryan et Carly peuvent utiliser leur tente (autoportante) et je m’installe dans le clocher dont la porte est restée ouverte par chance…

 

Ce mois-ci mon récit est publié sur le blog de mon partenaire GobyAVA. 

 

 

 

 

Suivre Pierre-Ad:

Pierre-Adrien Mongin est un jeune diplômé de Montpellier Business School. Il a décidé de consacrer une année de sa vie pour découvrir le monde et ses habitants à vélo. Parti de Bangkok en février 2016, il a rejoint Paris à vélo ler 1er Avril 2017 ! Un voyage merveilleux au fil des rencontres... Il est maintenant à la recherche d'une mission dans le marketing en tant que chef de produit ou chef de projet marketing digital. Aidez-le à continuer son rêve !

2 Responses

  1. NathanaelH

    Roh je suis trop déçu le site de ton partenaire ne marche pas 🙁

    • Le lien semble fonctionner de nouveau? Le site de GobyAVA s’affiche sans souci depuis mon pc. 🙂

Laissez un commentaire