Retour sur mes 4 jours de détente sur l’île de Koh Chang !

Classé dans : Asie du Sud-Est, Thailande | 2

Beaucoup de choses se sont passées entre temps et mon séjour sur l’île de Koh Chang parait déjà lointain mais je vous avais promis de vous montrer quelques photos de cocotiers, de sable blanc, d’eaux turquoises et de poissons multicolores… Chose promise, chose due !

 

En route pour Koh Chang

Le 11 Mars, j’ai laissé mon vélo chez mon cousin à Bangkok et pris le bus pour rejoindre l’île de Koh Chang au Sud-Est de Bangkok. Le trajet était sensé mettre 5 heures pour parcourir les quelques 350km mais c’était sans compter la panne du bus qui nous a immobilisé pendant près de 3 heures sur une aire d’autoroute. Arrivé sur la côte dans la soirée, j’ai pris un ferry puis un taxi collectif. Par taxi, il faut entendre pick up américain avec deux bancs latéraux à l’arrière permettant de transporter une 15 de backpackers jusqu’à leur guesthouse. Bien s’accrocher si on ne veut pas se retrouver éjecter ! Arrivé à la guesthouse, ce n’est pas le grand luxe et il y a du vomi partout dans la salle de bain mais j’ai un ventilo au dessus de mon lit et l’hôtel est bien situé. C’est l’essentiel.

 

Plages, cascades et jungle

Le lendemain, je me lève à 7h et commence par la plage pour prendre mon premier bain de la journée. Eau transparente à une trentaine de degrés mais pas de poisson à cet endroit là.

L’après-midi je négocie un scooter à 7€ pour 2 jours et demi qui me permettra de parcourir toute l’île et aller voir quelques cascades dans la jungle. L’île n’est pas très grande mais certaines parties sont très montagneuses et surtout la jungle a conservé sa place si bien qu’il n’y a qu’une seule route qui fait le tour de l’île (et encore pas tout à fait car la route n’a jamais été terminé). A vol d’oiseaux il suffirait parfois de parcourir 5km mais en raison de l’absence de route ou de piste, il faut rouler plus de 50km !

 

Le soir j’ai tenté de couper dans la jungle car j’avais entendu dire que c’était possible grâce à une portion de route commencée, puis abandonnée à la jungle il y a une quarantaine d’année. Les 5 premiers km étaient relativement simple à condition de bien s’accrocher au scooter, et de suivre une pseudo piste, quelques fanions servant de repères et en se repérant en fonction du soleil qui traverse la jungle (le soleil traverse facilement là où la végétation a été fauché pour laisser la place à une piste.

Il commençait à faire bien noir lorsque je m’aperçois que mon scooter n’avancera pas plus loin. La piste continu pour les marcheurs mais le scooter n’arrivera pas monter le chemin abrupte qui se dresse juste devant. Dans le noir, je cherche à retrouver le chemin d’où je viens et fais demi tour. 30 minutes plus tard, je retrouve la route goudronné et me résigne à faire le tour de l’île (55 km) pour rejoindre l’hôtel ! Bref, j’aurai vécu une immersion dans la peau d’Indiana Jones !

 

Arbre à caoutchouc

 

Plongée dans les eaux turquoises

Le dernier jour, je me suis offert une journée de plongée au milieu des poissons. J’hésitais à faire la sortie mais ça aurait été dommage de quitter la Thaïlande sans avoir pu explorer ses fonds marins ! Et malgré un prix 10 fois supérieur au marché local, la journée de bateau et plongée ne coûte que… 12 euros !

Au programme : arrêts dans chacune des 4 îles suivantes : Koh Yak Lek, Koh Mapring and Koh Rang et Koh Wai. A chaque stop, le bateau décharge sa centaine de touriste à quelques mètres de la côtes pour que chacun puisse explorer les fonds au masque et tuba.

Je n’ai pas vu de tortues mais tout de même des centaines de poissons jaunes, bleus, arc-en-ciel et des eaux turquoises, parfois aussi chaudes que des jacuzzi ! Il faisait 37 degrés à l’extérieur et j’avais presque froid en sortant de l’eau !

Je suis actuellement à Siem Reap (Cambodge) et me suis arrêté quelques jours pour visiter la « 8ème merveille du monde », les temples d’Angkor ! Je repars demain matin sous la chaleur en direction du Laos que je devrais atteindre d’ici 3-4 jours si tout va bien et que le passage de la frontière se fait sans encombre. Le prochain article sera sur ma ces premiers jours de route et en particulier sur mon stop à Siem Reap ! Les temples sont vraiment extraordinaires et ont d’ailleurs servis au tournage de nombreux films et jeux vidéos !

 

Suivre Pierre-Ad:

Pierre-Adrien Mongin est un jeune diplômé de Montpellier Business School. Il a décidé de consacrer une année de sa vie pour découvrir le monde et ses habitants à vélo. Parti de Bangkok en février 2016, il a rejoint Paris à vélo ler 1er Avril 2017 ! Un voyage merveilleux au fil des rencontres... Il est maintenant à la recherche d'une mission dans le marketing en tant que chef de produit ou chef de projet marketing digital. Aidez-le à continuer son rêve !

2 Responses

  1. du peloux sibylle

    bravo Pierre Ad, on pense à toi et on est emerveillé.merci pour ces belles photos, bon vent Sibylle du Peloux

    • Merci beaucoup ! Je ne fais pas toutes les photos que j’aimerais faire. Le vélo s’y prête surement un peu moins bien que la marche à pieds et la chaleur fais que quand je m’arrête c’est pour vider une bouteille avant de repartir dans le vent !

Laissez un commentaire